Le premier Ministre avec  les  ministres Gilbert BAWARA de la Fonction Publique  & Komi TCHAKPELE de l’Éducation

Le statut particulier des enseignants qui devrait permettre d’offrir de meilleures conditions de travail et salariales a été adopté ce vendredi.

Le texte avant son adoption a fait l’objet d’un débat pendant plusieurs mois entre le gouvernement et les différents syndicats de l’éducation.

‘’ Se basant sur le document de base, les membres du gouvernement, ainsi que ceux des centrales syndicales et les responsables de l’enseignement confessionnel dans une volonté commune, sont parvenus à un consensus ’’ a rappelé le chef du gouvernement Sélom Klassou après avoir loué le sens de responsabilité qui a guidé le travail préliminaire réalisé par le Comité de Rédaction.

Le premier ministre a annoncé une augmentation de 5000 FCFA de la prime unique en plus des efforts déjà consentis depuis mars dernier.

Outre cette mesure, le chef du gouvernement a annoncé qu’en application des dispositions du statut général de la fonction publique il été délivré à 12 747 enseignants auxiliaires, des actes de nomination qui ont pris  effet à compter du 1er Janvier  2017.

Par ailleurs les problèmes liés aux cotisations ou prélèvements opérés sur le salaire des 13 778  enseignants auxiliaires avant leur intégration ont été réglé selon le premier ministre.

Il a également rappelé la décision du chef de l’État d’offrir une assurance maladie aux  deux millions d’élèves des écoles publiques pour un montant de 3,5 milliards de francs CFA.

‘’Le statut particulier en tant que document élaboré a été remis. La question est maintenant de l’application. Et au niveau de l’application, il y a un point principal. Nous reconnaissons qu’il y a plusieurs avantages’’ a déclaré Komlan Nouwossan, Secrétaire Général de l’Union Nationale des Syndicats Indépendants du Togo (UNSIT).

Pour ce qui concerne les  avantages, il estime qu’un enseignant du primaire  peut désormais évoluer de la catégorie « B » jusqu’à la catégorie « A1 » sans passer d’autres concours de niveau académique.

Nadou Lawson-Olunkounlé
(Syndicaliste) lors de la rencontre avec le premier ministre

La rentrée scolaire Initialement prévue le 25 septembre, a été repoussée de quelques jours. Elle aura finalement lieu le lundi  2 octobre prochain, rassure  le premier ministre Sélom Klassou.

Une décision prise récemment à l’issue d’une rencontre d’échanges entre  le  gouvernement  et les syndicats.

Les deux parties ont souhaité  approfondir les discussions sur le statut particulier des enseignants.

Suivre le reportage…