Le pape François, en visite au Chili, a exprimé mardi « sa honte » et sa « douleur » pour les scandales de pédophilie en vogue dans le pays, dans son premier discours prononcé au lendemain de son arrivée.

« Je ne peux m’empêcher de manifester la douleur et la honte que je ressens face au mal irréparable fait à des enfants par des ministres de l’Eglise », a-t-il dit devant les autorités politiques et civiles réunies au palais présidentiel de La Moneda.

« Je voudrais m’unir à mes frères dans l’épiscopat, car s’il est juste de demander pardon et de soutenir avec force les victimes, il nous faut en même temps nous engager pour que cela ne se reproduise pas », a ajouté le pape.

En avril 2011, l’Eglise catholique du Chili avait demandé formellement pardon pour tous les abus sexuels sur des enfants commis par des membres du clergé, et pour son manque de réactivité par le passé. Environ 80 religieux sont concernés par des dénonciations pour abus sexuel, indique-t-on.

François est le deuxième pape de l’Histoire à se rendre au Chili, après Jean Paul II en avril 1987.

(AIP)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici