En réponse à la Coalition des 14 partis  politiques de l’opposition togolaise sur la marche du 12 janvier 2019 prochain, le gouvernement par le biais du ministre de l’Administration Territoriale  de la Décentralisation et des Collectivités Locales Payadowa Boukpéssi a réagi par rapport à l’itinéraire et son refus de ces manifestations des  autres villes de l’intérieur du pays.

Dans un courrier adressé mercredi 09 janvier 2019 aux responsables de cette coalition,  le ministre de l’Administration Territoriale de la Décentralisation et des Collectivités Locales, ”autorise  les manifestations dans la ville de Lomé à la seule condition  que les organisateurs se conforment  aux itinéraires  recommandés par le  gouvernement”. S’agissant du cas des villes de l’intérieur, le gouvernement a montré son refus  pour ” manque d’informations légales”.

Dans sa missive, le ministre  a indiqué que” l’utilisation répétitive des tronçons et lieux retenus pour les manifestations  publiques a entraîné  pendant plus de sept mois déjà de la part des riverains concernés, des plaintes  pour désagréments”. Il a indiqué plus loin  que ” le gouvernement  a décidé  que ces tronçons, places, quartiers, soient soulagés afin d’éviter les risques de troubles graves à l’ordre public”.

 Revenant sur le cas  des villes de l’intérieur, le gouvernement a indiqué que”la coalition  a juste annoncé son intention  d’y organiser  les mêmes marches, sans indiquer ni les villes concernées, ni  les itinéraires correspondants”. En conséquence, les manifestations  programmées  à l’intérieur du pays sur le samedi 12 janvier 2019,  ne sont donc pas acceptées par l’autorité pour, dit-elle ” manque d’informations légales.

Pourrait-on  au regard de cette décision du gouvernement, s’attendre encore à de nouveaux heurts? Les prochaines heures nous diront plus

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici