De nos jours, l’on constate à travers les ruelles de la capitale ainsi qu’à l’intérieur du pays, que les fous deviennent de plus en plus nombreux. La majorité de ces  derniers sont des jeunes de 18 à 35 ans.

De nombreuses investigations de quelques O.N.G de la place ont montré que c’est  le manque chronique d’emploi  qui pousserait certains jeunes  à se livrer très tôt à la drogue et deviennent par après  fou sous l’effet de cette drogue communément appelé Gué ou Pipiripi.

D’autres recherches révèlent  aussi que la folie de ces jeunes résulte parfois des envoutements que lui auraient lancé soit les membres de leur famille, soit des personnes que ces jeunes auraient offensé volontairement ou pas, ou carrément c’est par des envies.

Donc, il est de notre devoir  sachant bien les effets nocifs néfastes, dramatiques de la drogue sur l’homme et sur la société de sensibiliser nos frères pour qu’ils cessent d’en faire usage, ce qui réduirait le taux croissant de fous à Lomé.

Eric GADIKOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici